dimanche 19 juin 2016

Ah non! C'est l'été!

En sortant sur le balcon, je pense : « Ah! Ça sent l’automne! Yay! » , mais tout de suite après je me rappelle qu’on est à la mi-juin et qu’il reste, hélas, l’été qui vient à peine de commencer.

Tapez "vive l'été" sur Google images pour accéder au festival du bon goût.


Je suis certaine que mes amis du Québec trouvent ce commentaire bizarre, comme moi-même je l’aurais trouvé saugrenu il y a quatre ans, ou peut-être même deux ans. Les 25 premières années de ma vie, ou en tout cas, du moment ou j’ai commencé à avoir conscience des saisons, j’ai toujours été soulagée à l’arrivée du printemps et chaque été était à l’image des fleurs qu’il fait éclore : attendu, vivant, coloré. À l’école primaire et secondaire, on décomptait les jours depuis mai jusqu’au dernier jour de semaine avant la Saint-Jean-Baptiste, cloche annonçant la fin de l’année scolaire.
Il faut bien en profiter, au Québec, on a que 2-3 mois d’été et le reste c’est l’hiver. L’automne? Pré-hiver. Le printemps? Aussi bien ne pas utiliser ce mot tant qu’il y a de la neige pognée en mottons dans le fonds des parcs, ce qui se trouve encore au début mai…

Image random prise sur http://ericfranceschi.com/dotclear123/


En tout cas, pour en revenir à nos moutons, l’été japonais lui est au contraire un peu craint : je connais beaucoup de Japonais qui clament haut et fort que c’est une saison qu’ils détestent. À mon arrivée ici, je les regardais un peu comme s’ils étaient fous et je pensais: « c’est que vous avez pas un hiver comme nous, au Québec! HA! » , mais admettons que c’est un peu con de penser comme ça. J’imagine que j’étais un peu comme les gens nouvellement installés au Québec qui sont enchantés devant les premières neiges et qui mettrons quelques mois ou quelques années (selon la proximité à une station de métro) avant de sacrer contre l’hiver et de souhaiter qu’on les achève au plus vite dès la fin novembre.

En fait, l’été japonais, en tout cas à Tokyo et dans la majorité des grandes villes (peut-être que l’île de Hokkaido y échappe un peu) est tout simplement trop chaud et trop humide. Tellement trop que c’est vraiment « pas l’fun ». On suffoque, on sue, les petites madames s’essuient avec leurs belles débarbouillettes toutes les 20 secondes et moi qui pensais que je suais pas tant que ça en général j’ai dû rayer ça de ma liste de qualités et je commence à croire aux licornes quand je cherche des bâtons de déo à la pharmacie et qu’il n’y a qu’une ou deux marques et que tous les japonais que je connais me disent que c’est parce qu’il y a personne qui porte ça, du déo, ici. Et très peu de gens empestent la sueur. Tiens, une autre différence physiologique (parce que je suis pas assez complexée par mon gros nez?…). 

Salut, je suis la section déodorants pour femmes.


Bon, ne soyons pas de mauvaise fois, il y a quand même des aspects positifs à l’été japonais.
Liste à l’appui:
  • On peut manger de la crème glacée! Le Japon est probablement le pays qui produit la plus grande diversité de saveurs pour ce désert, du classique thé vert macha à la crème glacée au sel de mer, au poulpe, au porc, aux morceaux d’or...
  • On peut entendre le son des petits carillons que les gens accrochent à leur perron ou à leur fenêtre, charmant hymne à l’été. On me dit que c’est un son qui apaise et qui rafraichit…
  • On peut participer aux « matsuri », des festivals de quartier ou liés à une divinité locale. Selon l’emplacement et l’occasion on y trouvera des stands qui vendent du yakisoba (nouilles grillées), des bananes au chocolat, des masques en plastique pour les enfants, des petits poissons vivants qu’on peut pêcher pour ramener à la maison et laisser crever sur un comptoir parce que personne n’a d’aquarium…. (hum hum). Au matsuri, on pourra probablement aussi voir des danses traditionnelles hypnotisantes.
  • Ce qui m’emmène à mon préféré, on peut porter ou simplement admirer les gens qui portent des yukata, sorte de kimono d’été, généralement plus colorés et beaucoup plus légers que ceux-ci. J’ai développé une genre d’obsession pour ces vêtements et j’en parlerai sûrement dans une entrée de blogue à venir…


La saison des pluies commence cette semaine et durera 2 ou trois semaines. Souhaitez-moi bonne chance pour les deux mois à venir!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire